Le pétrole, facteur de cohésion ? Le cas des Emirats-Arabes-Unis par Fatiha Dazi-Heni (IRSEM)

Citation

Dazi-Heni, Fatiha , “Le pétrole, facteur de cohésion ? Le cas des Emirats-Arabes-Unis par Fatiha Dazi-Heni (IRSEM),” Bibliothèque numérique Paris 8, accessed April 25, 2019, https://octaviana.fr/document/COLN9_9.

About

Enregistrements audio du colloque international "Le pétrole, entre nationalismes et régionalismes : approches géopolitiques et anthropologiques" organisé par Hosham Dawod (FMSH) et Marc-Antoine de Montclos (IFG) les 24 et 25 septembre 2014 à la Fondation Maison des sciences de l’homme de Paris (A retrouver sur France Culture Plus).

Le pétrole, facteur de cohésion ? Le cas des Emirats-Arabes-Unis par Fatiha Dazi-Heni (IRSEM).

Le cas des Emirats-Arabes-Unis (suivi d'une discussion) L’Etat des Emirats-Arabes-Unis est un cas unique dans le monde arabe du fait de sa structure fédérale héritée de la volonté des britanniques (qui contrôlaient cette région après avoir signé divers traités de protection) de fragmenter le pouvoir politique, en reconnaissant à chaque chef tribal une autorité dynastique censée esquisser les prémices d’une entité stato-nationale. La Fédération des EAU devenue indépendante, le 2 décembre 1971. Elle comprend sept émirats aux richesses inégales dont l’émirat d’Abu Dhabi, le plus riche (il détient 90% des réserves de pétrole de la Fédération), constitue l’ossature centrale de la fédération, et dont la capitale est également celle des EAU.

Nous verrons ici quel rôle le pétrole a joué pour assurer une cohésion inter et supra-dynastique entre les sept émirats qui composent la fédération, et surtout nous tenterons de décrypter comment le facteur pétrolier a fait de l’émirat d’Abu Dhabi la colonne vertébrale de la cohésion fédérale des EAU. Mais cette force n’est-elle pas également synonyme de leurre institutionnel fédéral dans la mesure où Abu Dhabi centralise l’essentiel du pouvoir étatique du fait de son quasi-monopole pour redistribuer la rente pétrolière ? Par ailleurs, dans quelle mesure la question de l’après pétrole, qui est au coeur de la politique de développement et de diversification économique de la fédération, ne remettra pas en cause la cohésion nationale, compte tenu de la privatisation de ce créneau post-pétrolier par les princes issus de la dynastie Al-Nahyan d’Abu Dhabi ?

Si des questions légitimes se posent quant à savoir si les EAU reposent sur des piliers solides faisant de cet Etat une entité fédérale réelle, la « success story » du modèle étatique des EAU semble pouvoir devenir un modèle dans un monde arabe en plein tumulte ou les Etats s’affaissent quand ils ne disparaissent pas. Le système fédéral pourrait même être une source d’inspiration pour l’évolution du Conseil de Coopération du Golfe dans la mesure où le projet d’Union du Golfe tel que souhaité par le royaume d’Arabie saoudite a peu de chance d’aboutir. En revanche, l’idée d’une instance fédérale fait aujourd’hui son chemin.

Subject

Politique énergétique -- Pays en voie de développement -- Congrès et conférences Géopolitique Pétrole -- Aspect économique -- Congrès et conférences Pétrole -- Industrie et commerce -- Politique publique

Creator

Dazi-Heni, Fatiha

Source

Paris 8

Date

2014/09/24

Identifier

COLN9_9

License

Toute reproduction même partielle est interdite sans accord exprès de(s) l'auteur(s) ou ayant-droit(s)

Domain (Dewey)

338 Economie de la production
320 Science politique : l’Etat et le gouvernement