György Ligeti : comportements d’une « téléologie négative »

Collection

Fonds des mémoires

Citation

Cavallaro, Héctor, “György Ligeti : comportements d’une « téléologie négative »,” Bibliothèque numérique Paris 8, accessed December 7, 2019, https://octaviana.fr/document/23182999X.

About

L’esthétique développée par le compositeur Hongrois György Ligeti dans la décennie 1960 fut en grande partie marquée par le questionnement du paradigme de la linéarité musicale, de la direction temporelle : en somme, de la « téléologie » musicale. Ce travail s’est basé sur l’analyse des comportements musicaux à l’intérieur de deux œuvres représentatives de cette période, Atmosphères (1961) et Lux aeterna (1966). En ayant par référence la notion d’« analyse immanente » de Theodor Adorno, cette recherche vise à problématiser autour de certaines catégoriques philosophiques et esthétiques telles que la micrologie, la notion de la monade liée à la forme, l’« universalité », la « transcendance » et la « négation », entre autres ; toutes des catégories qui émanent de l’analyse formelle de ces œuvres.

Subject

Ligeti György -- Critique et interprétation -- Thèses et écrits académiques

Creator

Cavallaro, Héctor

Contributor

Olive, Jean-Paul (1958-....) (sous la direction de)

Source

Paris 8

Date

2018

Identifier

23182999X

Is Replaced By

23182999X

License

Toute reproduction même partielle est interdite sans accord exprès de(s) l'auteur(s) ou ayant-droit(s)

Index

Musicologie

Domain (Dewey)

780 Musique