Le traitement de la nuit au cinéma, deux postures épistémologiques

Citation

Poitras, Diane, “Le traitement de la nuit au cinéma, deux postures épistémologiques,” Bibliothèque numérique Paris 8, accessed March 5, 2021, https://octaviana.fr/document/2015PA080153.

About

Cette thèse création s’intéresse à la présence de la nuit au cinéma et à ce qu’elle peut exprimer d’un rapport au monde.Le volet recherche identifie deux postures épistémologiques traduisant des relations jour/nuit (et sujet/monde), soit dans un rapport d’opposition dualiste, soit dans un rapport de coappartenance (ou holistique). Les outils conceptuels, tirés de la phénoménologie existentielle de Merleau-Ponty (perception, retour au monde de la vie, corps, chair) y sont convoqués pour donner des assises théoriques à des intuitions de création. Par ailleurs, les concepts empruntés à la mouvance herméneutique de la philosophie analytique aident à reformuler les rapports entre cinéma documentaire, réalité et monde.Le corpus étudié comprend Pan American Exposition by night (Porter et Smith, 1901), prétendument premier film tourné en extérieur nuit, Double Indemnity (Wilder, 1944) et Lady from Shanghai (Welles, 1945) qui montrent que le film noir détourne les codes hollywoodiens sans renoncer au dualisme, Shadows (Cassavetes, 1959) qui exemplifie le tournant amorcé par les nouvelles vagues dans le rapport à la nuit cinématographique et enfin Élégie de la traversée (Sokourov, 2001), lequel propose une approche de coappartenance à la nuit.Le volet création consiste en un film documentaire, NUITS. Appartenant à la mouvance du « documentaire de création », le film, plutôt que d’expliquer des concepts, évoque l’expérience sensible de divers états nocturnes.Reliant le volet théorique et le volet création, un chapitre est consacré à la démarche de production de l’œuvre, à l’incarnation de la théorie dans le film et, inversement, à l’apport de la création à la réflexion théorique.

This PhD thesis addresses the presence of night in films and what it might express of a relation to the world.The research part of the thesis identifies two epistemological positions expressing connections between night and day (and between the subject and the world) in either a dualistic opposition or in a belonging (or holistic) relationship.The conceptual tools taken from Merleau-Ponty’s existential phenomenology (perception, body, flesh) give theoretical basis to the intuitions in the creative process. Moreover, the concepts of the hermeneutic current of the analytic philosophy help to redefine the links between documentary cinema, reality and world.The corpus studied includes Pan American Exposition by night (Porter & Smith, 1901), supposedly the first film shot in exterior night, Double Indemnity (Wilder, 1944) and Lady from Shanghai (Welles, 1945), showing that film noir diverts the codes of Hollywood without challenging its dualism, Shadows (Cassavetes, 1959) which exemplifies the turn initiated by the Nouvelles Vagues in the relation to cinematographic night and, finally, Elegy of a Voyage (Sokourov, 2001), which proposes a holistic approach to night.The creation part of this thesis consists of a documentary film, NIGHTS. Pertaining to the “creation documentary” current, the film, instead of explaining concepts, evokes the sensorial experience of diverse nocturnal states.Devoted to the production process of the film, a chapter of the thesis connects its theoretical and creative parts by examining the embodiment of theory in the film as well as the contribution of the creative work to the theoretical reflection.

Subject

Nuit Cinéma Documentaire États nocturnes Phénoménologie Dualisme

Creator

Poitras, Diane

Contributor

Delavaud, Gilles (Sous la direction de) Coutlée, Gilles (Sous la direction de)

Source

Paris 8

Date

2015/03/27

Identifier

2015PA080153

Is Replaced By

2015PA080153

License

Toute reproduction même partielle est interdite sans accord exprès de(s) l'auteur(s) ou ayant-droit(s)

Index

Sciences de l'information et de la communication

Domain (Dewey)

020 Bibliothéconomie. Sciences de l’information