Construction identitaire, mobilisation et géopolitique

Citation

Riaux, Gilles, “Construction identitaire, mobilisation et géopolitique,” Bibliothèque numérique Paris 8, accessed December 7, 2019, https://octaviana.fr/document/171344979.

About

La thèse entend saisir les relations que les Turcs d’Iran (communément appelés Azéris dans la littérature orientaliste) entretiennent avec le nationalisme. Ce groupe composite, soumis à des dynamiques transnationales, possède à la fois des caractéristiques qui l’identifient aussi bien au centre qu’à la périphérie de l’Iran : il permet donc une étude du nationalisme dans ses multiples facettes, qu’il soit une idéologie au service de la construction de l’Etat moderne ou un mouvement identitaire revendiquant pour un groupe la défense de ses intérêts propres et la maîtrise de son destin politique. Ce travail est construit à partir de trois dimensions d’analyse, conçues comme des ensembles cohérents : le nationalisme iranien et la reconfiguration des rapports intercommunautaires et territoriaux ; l’accumulation et le transfert de ressources symboliques dans un champ historique transnational, formé autour de l’Iran, de la République d’Azerbaïdjan et de la Turquie ; le nationalisme azerbaïdjanais et son évolution de la mobilisation identitaire à la politique contestataire en Iran. Pour ce faire, la thèse emprunte à diverses traditions de recherche : la sociologie de l’action collective, la sociologie historique du politique et la géopolitique. Elles obligent à avoir un regard comparatif au sein d’un ensemble cohérent, et d’un laps de temps où s’entrecroisent plusieurs logiques historiques. La thèse propose ainsi d’apporter une contribution à l’étude des contestations nationalitaires, qui les restitue dans leur temporalité et leur spatialité propres, et de s’insérer dans les débats nourrissant les sciences sociales, en désenclavant des sous-champs d’ordinaire cloisonnés.

The PhD thesis intends to understand the relations which the Turks of Iran (commonly called Azeris in Orientalist literature) maintain with nationalism. This composite group, subjected to transnational dynamics, has at the same time characteristics which identify it with the centre and the periphery of Iran: it allows a study of nationalism in its numerous facets, that it is an ideology supporting state-building or an identity movement demanding for a group the defence of its own interests and the workmanship of its political destiny. This research is based on three dimensions of analysis, conceived as consistent unities: Iranian nationalism and reconfiguration of intercommunity and territorial relations; accumulation and transfer of symbolic resources in a transnational historical field, consisting in Iran, the Republic of Azerbaijan and Turkey; Azerbaijani nationalism and its evolution from identity mobilisation to contentious politics in Iran. In order to do that, this work borrows from various research traditions: the sociology of collective action, historical sociology of politics and the geopolitics. They help to have a comparative look within a coherent space, a period of time in which several historical logics intertwine. In the end, this research is a contribution to the study of nationalist movements, replacing them in their own temporality and spatiality, which aims to enrich debates in social sciences, by opening up ordinarily specialized disciplinary fields.

Subject

Identité collective Nationalisme Géopolitique Science politique Ethnicité

Creator

Riaux, Gilles

Contributor

Kian-Thiébaut, Azadeh (sous la direction de)

Source

Paris 8, BU - Saint-Denis, Magasin 2, TH3042

Date

2008

Identifier

171344979

License

Toute reproduction même partielle est interdite sans accord exprès de l'auteur

Index

Géopolitique

Domain (Dewey)

320 Science politique : l’Etat et le gouvernement
910 Géographie générale. Voyages