Emile Benveniste : poétique de la théorie : publication et transcription des manuscrits inédits d’une poétique de Baudelaire

Citer ce document

Laplantine, Chloé (1980-....), “Emile Benveniste : poétique de la théorie : publication et transcription des manuscrits inédits d’une poétique de Baudelaire,” Bibliothèque numérique Paris 8, consulté le 25 mars 2019, https://octaviana.fr/document/159650267.

À propos

Dans une liste d' “articles promis”, listes dont Benveniste avait l'habitude, nous lisons ceci : “Langages / (la langue de Baudelaire)”. Cet article, Benveniste ne le publiera jamais. Nous ne connaissons pas la raison de cela. Mais nous découvrons, à travers les nombreux manuscrits que cette recherche a laissés, que cette poétique qu’il était en train d’écrire, engageait pour lui une transformation du regard, ce qu’il appelle une « conversion du point de vue ». Le langage poétique est pour Benveniste le point de vue qui permet la critique du langage ordinaire, c’est à dire d’une conception réaliste qui réduit la langue à un usage référentiel, communicationnel et pragmatique. La thèse rend publiques les manuscrits inédits de cette poétique (370 feuillets), en donne la transcription dans son intégralité, et en propose une première analyse. Une partie de la thèse s’intéresse également au concept d’« inconscient » chez Benveniste et en montre l’importance et l’enjeu pour une anthropologie. On voit de quelle manière Benveniste poursuit les travaux de Bréal, de Saussure, de Boas, de Sapir et de Whorf. On montre que ce problème de l’inconscient permet à Benveniste de formuler une critique de la psychanalyse freudienne, et de manière plus vive encore, du structuralisme de Lévi-Strauss. On essaie enfin de montrer que cette réflexion à propos de l’inconscient chez Benveniste est indissociable du projet d’une poétique.

In a list of « promised articles », lists that Benveniste was in the habit of making, the following may be found : «Langages / (la langue de Baudelaire)». Benveniste never published this article. We don’t know the reason for that. But we discover, in reading the numerous manuscripts his research left behind, that the poetics which he was writing engaged him in a transformation of his way of seeing, which he calls a « conversion du point de vue ». Poetic language is for Benveniste the point of view which makes possible a critique of ordinary language, that is to say of a realist conception which reduces language to a referential use, communicational and pragmatic. This thesis makes public the unpublished manuscripts of this poetics (370 pages), transcribes them in their entirety, and proposes a first analysis of them. A part of the thesis also takes up the concept of «unconscious» in Benveniste and shows its importance and what it implies for an anthropology. It becomes clear how Benveniste extends the work of Bréal, Saussure, Boas, Sapir, and Whorf. The thesis shows how this problem of the unconscious permits Benveniste to formulate a critique of Freudian psychoanalysis, and, in a more incisive manner, of the structuralism of Levi-Strauss. The thesis is an attempt to show that this reflection on the subject of the unconscious in Benveniste is indissociable from the project of a poetics.

Sujets

Benveniste, Émile (1902-1976) Meschonnic, Henri (1932-2009) Sapir, Edward (1884-1939) Poétique Inconscient

Auteur

Laplantine, Chloé (1980-....)

Source

Paris 8, BU Saint-Denis, Magasin 2, TH2975/1, TH2975/2 & TH2975/3

Date

2008/11

Collaborateur

Dessons, Gérard (1949-....) (sous la direction de)

Identifiant

159650267

Conditions d'utilisation

Toute reproduction même partielle est interdite sans accord exprès de(s) l'auteur(s) ou ayant-droit(s)

N° national de thèse

2008PA083351

Discipline (Thèse)

Langue et littérature française

Domaine (Dewey)

840 Littérature française